6 erreurs qui freinent le développement de vos mollets !

Si vos mollets ne prennent pas en volume alors que vous les travaillez très dur et ne comprenez pas pourquoi ils ne grossissent pas, c’est que vous faîtes probablement une ou plusieurs des erreurs que nous allons détailler dans cet article ! Ne commettez plus ces erreurs et construisez-vous enfin des mollets de champion !

mollet-detail-fernand-lopez

1 – Travailler les mollets à la fin de sa séance jambes

Tout comme la partie postérieure des épaules, les mollets sont souvent oubliés, délaissés, négligés ou bien sollicités la plupart du temps en fin de séance jambes, au moment où vous êtes épuisé et n’avez plus d’énergie.

Un muscle ne peut pas grossir s’il n’est pas correctement travaillé. Si vous faîtes 4 séries de mollets assis à la fin de votre séance jambe ou même n’importe quand, vous les sentirez congestionnés, mais ça ne va pas plus loin que ça. Vous ne les avez pas assez travaillés et donc il n’y aura pas de réparation et de construction musculaire derrière.

Si vous voulez les voir grossir, vous devez vous mettre en tête que c’est un muscle comme les autres, et que vous devez les bosser comme les autres, comme vos pecs ou vos bras, en variant les angles, jusqu’à l’épuisement complet !

Essayez de tuer vos mollets en début de séance jambes et de les bosser avec la même intensité et détermination que vous allez mettre pour massacrer vos cuisses juste après ! N’hésitez pas à ajouter un autre moment dans la semaine où vous bossez vos mollets. Soit un jour où vous les bosser seuls, soit avec le dos si vous faîtes du soulevé de terre. Il ne faut pas trop éparpiller le sang, vous réduisez vos chances de construire du muscle. Par exemple, ne les bossez pas avec vos pecs, vos bras ou épaules, le sang serait trop éparpillé.

2 – Vous vous limitez au traditionnel 10-15 répétitions !

Lorsque vous bossez les mollets, sortez de votre tête tout ce qui est « oui il faut faire 8 rep à 70% de son RM » etc. Ne visez jamais en dessous de 20 répétitions. Bien sûr il y a des gens pour qui 6 répétitions vont suffire, mais la génétique joue un grand rôle dans les mollets. Si vous éprouvez des difficultés à les faire grossir, ne faîtes pas moins de 20 répétitions par série. Allez même jusqu’à 25 – 30 rep, allez jusqu’à l’épuisement complet, c’est un muscle très résistant, composé de fibres lentes !

Lorsque l’on vous dit 20 à 30 répétitions, ça ne veut pas dire qu’il faut prendre une charge très légère non. Gardez toujours en tête qu’il vous faut une charge où vous arrivez à l’échec entre la 20ème et la 25ème répétition, tout en gardant un mouvement, une amplitude complète avec une contraction à chaque répétition pour stimuler la croissance musculaire. Vous aurez par ailleurs une congestion dingue ! Par ailleurs, variez les angles ! On revient sur ce point plus bas !

3 – Vous ne travaillez pas le soléaire et le muscle gastrocnémien de façon égale

Si vous faîtes attention, vous verrez beaucoup de gens à la salle qui bossent semaine après semaine leurs mollets de la même façon. Si vous ne faîtes que des extensions assis ou debout, vous ne travaillez pas toutes les parties de vos mollets.

Vos mollets sont composés de différents muscles. Le muscle gastrocnémien est composé des parties extérieures/latérales du mollet. Lorsque vous faîtes des extensions de mollets debout, la majorité du travail est effectuée par ces deux faisceaux.

Le soléaire quant à lui est présent en dessous du muscle gastrocnémien. Ce muscle est activé lorsque vous faîtes des extensions mollets assis.

Maintenant que vous savez ça, vous devez bosser ces deux muscles, comme lorsque vous bossez biceps/triceps quand vous travaillez les bras !

4 – Vous utilisez des poids trop lourds

Vos mollets sont sollicités sans arrêt pour marcher, tenir debout etc. Pour les choquer, il faut des poids assez lourds ! Cependant, si vous utilisez des poids trop lourds pour vous qui ne vous permettent pas d’effectuer le mouvement correctement, alors vous vous mettez une balle dans le pied et freinez-vous même le développement de vos mollets.

Prendre un poids trop lourd pour vous ne vous permettra pas d’avoir une amplitude maximale et de contracter vos mollets ! Vous risquez de plus de solliciter d’autres muscles que les mollets, et on veut à tout prix éviter ça. Leave your ego at the door !

Utilisez donc des poids qui vous mettent à l’échec à partir de la 20ème répétition tout en effectuant chaque mouvement de façon parfait, grosse amplitude et contraction !

5 – Vous effectuez mal le mouvement et ne contractez pas vos mollets

Comme n’importe quel muscle, vos mollets répondent le mieux lorsqu’ils sont bien contractés lors du mouvement, avec un contrôle sur la descente et un étirement complet !

Beaucoup de gens font des répétitions avec une amplitude minimale, sans contraction en haut du mouvement, ne faîtes pas ça ! La croissance musculaire vient en partie de la contraction en haut du mouvement ! A chaque fois que vous êtes en haut du mouvement, poussez encore plus haut en vous concentrant pour bien contracter les mollets ! Ça demande beaucoup de concentration mais ce n’est pas fini. Une fois que vous avez contracté vos mollets, gardez la tension sur le muscle lorsque vous amorcez la descente, une fois à la position de départ, étirez les lentement et recommencez jusqu’à l’épuisement !

6 – Vous utilisez un mauvais placement des pieds

On a tous entendu que placer vos pieds vers l’intérieur ou l’extérieur travaille vos mollets avec des angles différents. C’est vrai que pointer vos placer vos pieds de façon neutre, centrale, va travailler vos mollets de façon égale, c’est aussi vrai que pointer vos orteils vers l’intérieur va accentuer le travail sur la partie extérieure de vos mollets, et pointer vos orteils vers l’extérieur travaillera la partie interne de vos mollets.

Vous n’avez pas à écarter fortement vos pieds pour bosser différents angles. Un léger écartement vers l’extérieur ou l’intérieur suffit. Avec un poids trop lourd et un écartement trop important, vous placez un énorme stress sur vos ligaments, chevilles et genoux, et en plus, vous ne sollicitez pas de façon optimale vos mollets.

Utilisez de temps en temps différents angles, mais restez concentré sur la position neutre !

http://www.nopainnogain.fr/6-erreurs-qui-freinent-le-developpement-de-vos-mollets/#sthash.yJ6cM88f.dpuf

Album photos

Envoyez un message

X
UNE QUESTION ?